Une boisson qui vient de loin… Et qui vous veut du bien !

 

De la Suisse à chez nous

Cela fait maintenant quelques années que Melchior Enjalbert produit de la kombucha.

Tout a démarré en Suisse, alors qu’il était cuisinier. L’établissement pour lequel il travaillait était en recherche de boissons pour proposer à la buvette au bord du Rhin. L’idée était de trouver une boisson différente, qui « booste » un peu, et facile à faire. Ce seront à cette occasion les premiers essais avec des mères kombucha, qui voyageront notamment au Portugal, où Melchior va tester une nouvelle recette. La kombucha va s’améliorer. Les premiers crus étant proches d’une sorte de vinaigre saveur miel…

Et c’est après les améliorations générées par le retour des clients de son premier stand, que la kombucha de Melchior Enjalbert est adoptée à la buvette du Rhin !

 

Tournant. C’est le départ de la Suisse pour un retour sur sa terre natale, Agonges. Encouragé par son frère, qui incite Melchior à entreprendre, pour ne pas avoir de regrets plus tard, il démarre le projet Kom Kiss Kombucha. En effet, il a déjà une clientèle en place, le retour d’expérience et la passion. Ce serait dommage de ne rien faire avec tous ces atouts. Et c’est le plongeon !

 

Melchior Enjalbert s’installe aux Béguets, où il produit La kombucha.    

 

Le dynamisme, l’éthique et l’originalité caractérisent le producteur : Melchior Enjalbert circule et livre ses bouteilles à domicile, sur son vélo électrique ! Les bouteilles sont consignées et les étiquettes, faites pour durer. 

En plus des points de vente en magasins bio, les bouteilles figurent au rayon bio du Leclerc d’Avermes.

 

Comment brasse-t-on la kombucha ?

Une cuve, une infusion sucrée, de la kombucha pour ensemencer, une mère kombucha et son amour. La mère est une membrane à la surface du brassin où vivent en symbiose bactéries et levures. Elles vont ainsi se multiplier par fermentation, créant un milieu fourmillant de vie : probiotiques, enzymes et vitamines, issus de la décomposition du sucre. 

A côté, c’est la maternité : des pots en grès où sont cultivées les futures mères. 

C’est donc une mère kombucha qui transforme par fermentation acétique une infusion dans une cuve. Sa « nourriture » est à base de thé vert et de rooïbos, sans pour autant développer la saveur du thé. Il y a aussi des plantes, notamment l’artemisia annua. Les recettes sont artistiquement composées, donnant de subtils parfums aux différents crus : ortie, sureau, tulsi (basilic sacré), verveine, mélisse…. Car lors de la fermentation (création d'arôme complexe lors de l'acidification), ce sont d'autres arômes qui se développent : nous sommes sur des notes de ferment proche d'un cidre doux bourru ou d'une bière artisanale. 

 

 100 litres de kombucha par semaine sortent du local de production. Donc chaque semaine un nouveau cru avec des subtilités différentes (taux de sucre et niveau des acides qui varient légèrement).

 

Une clientèle régulière consomme la Kom Kiss Kombucha. Certains particulièrement sous forme de cure. On peut boire de la kombucha après des excès, après les repas, pour se réveiller, ou en saison chaude, pour se désaltérer. Plus faible en théine que d’autres marques, on peut aussi la consommer par plaisir tout au long de la journée !

 

Petit bonus sur le nom « Kom Kiss »

KISS, en plus de signifier « embrasser », est un moyen mnémotechnique commercial pour retenir les caractéristiques d’un produit ou d’un nom : « Keep It Simple, Stupid » (= cela doit rester simple et tout bête). En Suisse, « Kom » c’est « Viens ! » : Kom kiss = viens embrasser. KOM c’est aussi King Of Mountain, et comme la boisson requinque, alors on peut atteindre des sommets ! M comme Melchior. OM comme la sérénité en méditation.

Kombu c’est l’algue et Cha en portugais c’est le thé. Bref, dans ce nom, tout y est !!

 

Pour le logo : le dragon c’est un clin d’oeil à l’Asie. C’est aussi vaincre ses dragons, agir de façon juste. Melchior Enjalbert apprécie cette créature mythologique à laquelle il a associé un arc et une flèche. Pour lui, la Kombucha l’aide à revenir à ses yeux valeurs, à rester sur son chemin, si toutefois il en dévie.



le livreur

Je vous livre à vélo jusqu'à 10km autour de Saint Menoux

l'alchimiste

Chef cuisinier depuis 15 ans, passionné par le vivant et l'humain, j'adopte ma mère kombucha depuis 3 ans et ce nouveau métier de micro-brasseur de kombucha.




le vendeur


ce que disent les journaux